Tout sur l'A.

L'AGENCE A 30 ANS !

Les dates marquantes de son histoire

 ardiamce  - 3 octobre 1986 : création de l’ARDIAMC, Association régionale de développement, d’informations, d’actions musicales et chorégraphiques à l’initiative de la DRAC, qui l’héberge à l’Hôtel de Rochefort, Grand’rue à Poitiers.Gaël Rias en est le directeur, il le restera pendant 15 ans.

- Janvier 1987 : l’association perçoit une subvention de 100 000 francs de la Région Poitou-Charentes pour son fonctionnement.

Le développement des pratiques amateurs est défini comme la mission prioritaire avec la création d’outils destinés, dans un premier temps, aux musiciens :
> le CEPIA Centre de pratiques instrumentales ;
> le Centre polyphonique ;
> le Centre régional de formation pour trios et quatuors à cordes.
Des stages voix et instruments, des ateliers réguliers sont aussi proposés. Cette offre de formation pour les amateurs se poursuivra jusqu’à la saison 2002/2003 qui accueillait encore plus de 150 stagiaires.

- 1989 : l’ARDIAMC est chargée par la Caisse nationale des monuments historiques et des sites et la DRAC de la programmation musicale des monuments d’État de Poitou-Charentes : les deux tours de La Rochelle (17), le Château d’Oiron (79), le site gallo-romain de Sanxay et l’Abbaye de Charroux (86). Cette opération estivale de valorisation des artistes de la région s’appelle « monuments en musique » et durera jusqu’en 1994.

musicora  - 1990
Avril : 1ère participation au salon de la musique, Musicora, à Paris. L’association anime 14 années durant le stand Région Poitou-Charentes. Les orchestres, les festivals, les producteurs sont invités sur le stand, et les groupes à se produire en show cases.

Juin : 1ère édition des Rencontres régionales des musiciens amateurs au Château d’Oiron (79). Un succès populaire qui ne cessera de grandir jusqu’à accueillir 2000 artistes de toutes les disciplines et 16 000 visiteurs. Après 22 éditions, le flambeau de la manifestation, rebaptisée 1000 et Une Scènes, est transmis en 2012 à l’Union musicale des Deux-Sèvres.
oiron


- 1993
L’association s’ouvre aux danseurs amateurs avec la création du Centre d’information et de recherche chorégraphique, et des premiers stages de danse.
La première action danse aura lieu le 25 juillet avec le spectacle Sanctio à Sanxay. De l’aube au coucher du soleil, 12 danseurs se produisent 16 heures durant dans l’amphithéâtre du site gallo-romain, revisité pour l’occasion par le plasticien Jean-Luc Vilmouth. Une performance dansée, préparée et accompagnée par le chorégraphe Mark Tompkins, après 15 jours de stage in situ.

 laffut
Sortie du 1er numéro de L’Affût, distribué à 5000 exemplaires. La parution devient bimestrielle l’année suivante, puis trimestrielle en 1999. Simple feuille de choux au démarrage, L'Affût a connu plusieurs transformations dont la dernière, en 2013, avec le passage à la quadri, la séparation de la partie magazine et du dossier tiré à part, la mise en place d'une ligne éditoriale, la constitution d'un comité de rédaction, etc.

- Septembre 1994 : lancement de deux émissions de radio, hebdomadaire et mensuelle, diffusées en Vienne et en Charente-Maritime. 20 ans durant l’association animera une émission, sous différents formats, reprise par plusieurs radios de la région.

- 1996 : création de la bourse Coup de pouce aux jeunes artistes en partenariat avec la Caisse d’Épargne et la Région Poitou-Charentes. Elle permet à deux jeunes talents, en voie de professionnalisation, de bénéficier d’une bourse de 30 000 francs, puis de 5000 €. Coup de pouce aux jeunes artistes comptera 8 éditions.

- 1997
L’ARDIAMC et la DRAC mettent en place une concertation régionale autour des musiques actuelles, associant collectivités territoriales et structures professionnelles. L’association dédie un mi-temps aux musiques actuelles sur une mission d’information qui deviendra, quelques mois plus tard, le Pôle régional des musiques actuelles (PRMA).

Septembre : l’association s’installe 91 boulevard du Grand Cerf à Poitiers, après 7 années passées place Prosper Mérimée, à proximité de la Maison des Trois Quartiers.

- 1998
Janvier : mise en place des Points conseils dans les écoles de musique de Châtellerault, Angoulême, Cognac, Bressuire, etc.
En plus du conseil, ils ont pour objectif de répondre aux demandes des musiciens et danseurs sur :
> la formation professionnelle ;
> la législation du spectacle vivant ;
> les aides qui leur sont proposées.

logoMDPC   L’ARDIAMC devient Musique et Danse en Poitou-Charentes pour répondre à la demande du ministère de la Culture d’uniformiser l’appellation des associations régionales, au plan national.
Après le départ de Gaël Rias en décembre 1999, Sylvie Saussé, directrice administrative assure la direction par intérim, puis de nouveau en 2001 suite au renoncement de Daniel Feugas.
Guillaume Deslandres devient directeur en mai 2001 et conduit un processus de « refondation ». Musique et Danse en Poitou-Charentes s’atèle à ses nouvelles missions : information et communication, documentation et recherche, conseil et expertise, coordination et coopération, formation, création et diffusion.

- Janvier 2003
Création de l’Observatoire régional du spectacle vivant au sein de Musique et Danse, après une phase de préfiguration. Il repose sur deux piliers : la connaissance et l’analyse.

- 2004
Février : l’association s’élargit au théâtre, aux arts de la rue et de la piste, en plus de la musique et de la danse.
 logoarsv Quelques mois plus tard Musique et Danse en Poitou-Charentes devient l’Agence régionale du spectacle vivant. Le mot « agence » remplace celui d’association, emboîtant le pas à l’Agence Rhône-Alpes. 

Mars : l’agence se voit confier le secrétariat technique du Conseil de concertation régional des professions du spectacle (CCRPS) qui deviendra un an plus tard le Comité régional des professions du spectacle (COREPS)
Septembre : l’Observatoire présente pour la 1ère fois un ensemble de cartographies à un public de professionnels pour les États généraux de la culture en Poitou-Charentes, à Parthenay (79).

 scenoscope  Octobre : l’agence met en ligne son 1er portail, scenoscope.fr, consacré au spectacle vivant. On y trouve un agenda des spectacles impliquant les acteurs culturels dans la saisie de leurs manifestations, un annuaire régional « les pages violettes », et un agenda des formations et des stages. scenoscope.fr fonctionnera jusqu’en 2013.

Guillaume Deslandres quitte l’agence.
Sylvie Saussé assure la période de transition, jusqu’à l’arrivée de Jany Rouger en juin 2005.

L’agence met alors en place, avec l’Avant-Scène Cognac, à l’époque centre national de production des arts de la rue, une commission de travail. Artistes, collectivités et réseaux professionnels se rassemblent pour la 1ère fois autour des arts de la rue, et travaillent à un état des lieux et à un schéma de développement, qui conduira la Région Poitou-Charentes a engager, en septembre 2006, un plan de développement et de structuration des arts de la rue en région, qui mobilisera 900 000€ sur 3 ans.   artsdelarue
Suite à l’évolution du positionnement des agences régionales, l’agence se consacre dorénavant aux artistes professionnels de toutes disciplines, avec une approche transversale. C’est une nouvelle phase de son histoire qui commence.

 congres Le nouveau projet propose l’organisation d’un rendez-vous annuel ouvert aux acteurs et décideurs culturels de la région. L’agence organise, en octobre 2006, son 1er congrès à Pamproux (79) sur le thème des publics, avec une réunion plénière le matin et des ateliers l’après-midi. Deux autres congrès, qui auront lieu en 2007 à La Canopée à Ruffec (16), et en 2008 au Théâtre et auditorium de Poitiers (TAP), seront consacrés au 3ème cercle. 

- Février 2007 : restitution publique, dans la salle Jean Monnet de la Maison de la Région, de l’enquête socio-économique sur l’emploi et la formation dans le spectacle, réalisée par l’Observatoire en lien avec le COREPS et, qui livre ses premières analyses sur l’emploi dans le spectacle en Poitou-Charentes, apportant une vraie plus-value de connaissance sur cette question.

- Février 2008 : mise en ligne de arsv.fr, premier site dédié aux missions et actions de l’agence, et à l’annuaire régional. A partir de là, des outils de communication nouveaux comme les newsletters électroniques seront développés.

2010RaO  - 2010

Novembre : lancement des Rencontres à l’Ouest au Moulin du Roc à Niort (79) en partenariat avec les régions Bretagne, Centre, Limousin et Pays de la Loire autour d’un moment de visibilité des compagnies régionales. C’est la 1ère collaboration interrégionale avec d’autres agences culturelles et l’aboutissement d’un travail mené dès 2009. 

Décembre : 1ère édition du Laboratoire d’idées artistiques, organisé avec Culture O Centre – à l’initiative du dispositif – et Spectacle vivant en Bretagne. Il propose à des artistes des 3 régions un temps de travail leur permettant de transformer une idée de création en projet.















- 2011

Février : l’agence démarre un diagnostic prospectif sur la politique culturelle de la Ville de Niort à l'échelle des communes de l'agglomération. Avec ce travail, l’agence entame un nouveau type d’accompagnement des politiques publiques.

Mars : Jany Rouger part à la retraite. Il est remplacé par Anne Gérard.

2011-20NCC 
Juin : Parution de la 1ère édition de 20 Notions et chiffres clés du spectacle vivant en Poitou-Charentes.
Cette publication particulièrement attendue par le milieu professionnel se renouvelle chaque année avec des notions actualisées.

Novembre : l’agence organise le Forum ouvert Culture et développement durable, en partenariat avec Culture O Centre, Réseau Culture 21 et le réseau des agences (la PFI) qui réunira aux Salons de Blossac à Poitiers, plus d’une centaine de participants. Cet événement est fondateur de l’engagement de l’agence dans l’économie sociale et solidaire.


- 2012
L’agence se voit confier, par les signataires de l’Accord-cadre, la mise en œuvre de la Plateforme de conseil et d’accompagnement des porteurs de projet de production s’organisant autour de temps d’information collectifs, Le tour de la question, d’entretiens individuels et de la mise à disposition de documents utiles.
Avec ce dispositif, l’agence accompagne près de 200 personnes chaque année.
 
tdlq
 

Juin : restitution publique au CNFPT à Poitiers de la 1ère enquête sur les financements publics 2008 de la culture à l'échelle régionale, devant un panel de directeurs des affaires culturelles, d'élus et de professionnels de différents secteurs. L’enquête sera également présentée en juillet au festival d’Avignon.

Parallèlement l’agence travaille à la redéfinition de ses missions, et axe son projet sur l’accompagnement.

- Mars 2013 : l’agence devient L’A. Agence culturelle du Poitou-Charentes. Suivront la création d’une identité visuelle autour de L’A., d’outils de communication dont la formule actuelle de L’Affût, le site culture-poitoucharentes.fr et le développement des réseaux sociaux.

- 2014
Mai : dans le cadre de sa mission d’accompagnement, l’agence organise une journée de travail destinée aux chargés de diffusion du territoire qui donnera naissance à un collectif d’une trentaine de membres. L’agence co-anime ce réseau, aujourd’hui ouvert à la Nouvelle-Aquitaine. Cet accompagnement par une entrée métier fait suite à un autre travail mené avec les Directeurs des affaires culturelles, quelques années auparavant.

panorama-cultureESS  Septembre : Parution de Panorama Culture et Economie sociale et solidaire, en partenariat avec la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS).
Pour la 1ère fois, l’agence enquête et produit des données sur l’économie sociale et solidaire.
Un mois plus tard, elle participe au 1er salon de l’ESS à Niort.

- 2015
Août : suite à un gros orage, le sous-sol et le rez-de-chaussée de l’agence sont inondés. De nombreuses archives seront perdues.

Décembre : parution de 20 Notions et chiffres clés du spectacle vivant version Nouvelle-Aquitaine. C’est la 1ère action visible de l’agence dans le nouvel espace régional.

- 2016
Mars : Anne Gérard quitte l’agence.

Mai : L’A. est sollicitée par l’État, la Région et 3 réseaux néo-aquitains d’arts visuels pour accompagner la démarche Sodavi , schéma de développement des arts visuels. C’est la 1ère fois que l’agence travaille avec des acteurs de toute la région et investit un nouveau champ artistique : les arts visuels.

Juin : Thierry Szabo est nommé directeur, chargé de la préfiguration du nouveau projet de l’agence en Nouvelle-Aquitaine.

 tanzmesse Août-septembre : dans le cadre d’un accompagnement collectif à l’international, organisé avec 6 autres agences culturelles, L’A. accompagne une équipe artistique au salon de la danse, la Tanzmesse à Düsseldorf en Allemagne, et à la Biennale de la danse à Lyon. 

Octobre : le COREPS étend son action à la Nouvelle-Aquitaine.
Juin-décembre : l’équipe travaille sur le nouveau projet de l’agence, qui sera mis en place en 2017.
décembre 2016 : l'agence devient, L'A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine.

Direction
Août 1987 – décembre 1999 : Gaël Rias
Janvier – juin 2000 : Sylvie Duvaud par intérim
Juillet 2000 – 4 janvier 2001 : Daniel Feugas
Janvier 2001 – mai 2001 : Sylvie Duvaud par intérim
Mai 2001 – octobre 2004 : Guillaume Deslandres
Octobre 2004 – mars 2005 : Sylvie Duvaud par intérim
Juin 2005 – mars 2011 : Jany Rouger
avril 2011 – mars 2016 : Anne Gérard
Depuis juin 2016 : Thierry Szabo
friseV1 - copiePrésidence
Octobre 1986 – 31 décembre 1987 : Jacques Clos
4 janvier – 10 octobre 1988 : Raymond Lachat, par intérim
10 octobre 1988 – 7 novembre 1989 : Philippe Arnaud
7 novembre 1989 – 20 février 1995 : Marie-Joseph Veyrac
20 février 1995 – 30 novembre 2001 : Alain Fouché
30 novembre 2001 – 13 septembre 2004 : Simone Gendreau-Donnefort
13 septembre 2004 – 14 avril 2006 Daniel Lhomond
14 avril 2006 – 4 juillet 2013 : Christophe Frèrebeau
depuis le 4 juillet 2013 : Françoise Billot


Partager sur Facebook